Glossaire


Abiotique


adj. Se dit d’un endroit où l’on ne peut pas vivre. Facteur qui s’oppose à la constitution même d’un peuplement, d’une distribution organique d’êtres vivants.


Amphihalin

adj. Se dit d’un poisson qui vit en partie en eau douce et en partie en mer, à différents stades de son cycle de développement.


Anadrome

adj. Qualifie les poissons marins qui remontent les fleuves pour se reproduire (ex : le Saumon).


Aragonite

n.f. Variété de carbonate de calcium composant les trois otolithes : le lapillus (situé dans l’utricule), la sagitta (dans le saccule) et l’astericus (dans la lagéna). La croissance d’un otolithe est discontinue, ce que traduit l’alternance des cercles concentriques, clairs et sombres. Le cercle clair se dépose au printemps et au début de l’été, le sombre à la fin de l’été et en automne (Grassé, 1958). Durant l’hiver, la croissance est suspendue, excepté dans les régions tropicales où l’alternance des saisons est moins marquée. La croissance des otolithes est un excellent indicateur des variations du milieu externe.


Artefact

n.m. Phénomène ou structure d’origine artificielle dont l’apparition est liée à la méthode utilisée pour l’observation d’un fait naturel, en biologie notamment.


Benthique

adj. Se dit des organismes qui vivent en contact avec le fond de façon continuelle ou temporaire.


Biotique

adj. Relatif à la vie, aux organismes vivants et en interaction directe.


Calmar ou Calamar

n.m. Mollusque à tentacules garnis de ventouses, au corps allongé et sécrétant un liquide noir lorsqu’il se sent en danger. Il tire son nom d’un étui (calmar) où l’on mettait les plumes à écrire. Plusieurs sous-ordres ou embranchement dont Myopsida (tel le « Chipiron », taxon aux yeux couverts qui vit en milieu néritique) et Oegopsida (yeux découverts).


Catadrome

adj. Qualifie les poissons d’eau douce qui fraient en mer (ex : l’Anguille).


Cavité palléale

n.f. Sorte de réservoir, contenant une paroi qui permet à l’animal de se propulser par contractions successives des muscles du manteau qui, en se contractant, expulse l’eau par le tube de l’entonnoir (ou siphon). Dans la cavité palléale se trouvent deux branchies, à la base desquelles sont disposés deux coeurs branchiaux violacés.


Chromatophores

n.m. Cellules à pigments dont la contraction ou le relâchement sont contrôlés par le système nerveux central, selon les impressions chromatiques reçues par les yeux du céphalopode, et transmises au cerveau.


CITES

n.f. Acronyme qui signifie Convention Internationale pour le Traitement des Espèces Sauvages.


Cladistique

n. f. (relatif au cladisme) Méthode de classification qui privilégie le degré de parenté phylogénique plutôt que la ressemblance morphologique.


Commensalisme

n.m. Association durable ou non durable, de deux espèces différentes, à bénéfice réciproque (ex : relation entre Pagure (Bernard l’Hermite) et l’Anémone).


Copépode

n.m. Crustacé de petite taille pourvu d’appendices natatoires très développés, qui abondent dans le plancton marin.


delphinidés




Démersal

adj. Caractérise l’animal qui vit près du fond (Morue, Limande, Dorade, crustacés).


Embranchement

n.m. Terme de classification qui désigne un ensemble d’organismes vivants qui présentent le même plan général d’organisation. Synonyme de phylum. Chaque embranchement se subdivise en classes, ordres, familles...


Endoparasite

voir mésoparasite


Épidémiologie

n.f. Étude des maladies épidémiques, de leur mode de contagion et des moyens de la combattre. En médecine vétérinaire, le terme adéquat est : épizootiologie, puisqu’il s’agit d’épizooties (Villemin, 1975)


Épisoïsme

n.m. Association de deux espèces à caractère durable, sans échange entre elles.


Estran

n.m. Cf. intertidal, désigne une portion du littoral qui subit l’alternance de phases d’immersion et d’émersion, en fonction des marées.


Estuaire

n.m. Large embouchure en aval d’un fleuve où l’eau de mer et l’eau douce se rencontrent et qui est sujette à des marées et à des courants plus ou moins forts.


Euphausiacés

n.m. Petits crustacés, à allure de crevette qui conservent de nombreux caractères de crustacé primitif. Les chromatophores, de couleur rouge, qui ponctuent leur dos, leur bouche et la face intérieure du céphalothorax, permettent leur identification lorsqu’ils se déplacent en bancs, plus ou moins denses, à la surface ou près de la surface de l’eau, pour se nourrir de plancton (zoo ou phytoplancton).


Euphotique

adj. Zone superficielle de la colonne d’eau où la lumière pénètre amplement, ce qui favorise la photosynthèse.


Grand dauphin




Grégaire

adj. Désigne des individus qui vivent en groupe, qu’ils soient benthiques ou pélagiques.


Halieutique

adj. Se dit de la pêche en pleine mer (hauturière), à l’inverse de la pêche côtière.


Ichtyologie

n.f. Branche de la zoologie qui étudie les poissons.


Infralittoral

adj. Zone toujours immergée, située au-delà de la zone intertidale et où la lumière pénètre amplement.


Intertidal

adj. Synonyme de l’estran, qui correspond à la zone découverte à marée basse, appelée aussi : zone de balancement des marées.


Marnage

n.m. Dénivellation entre le niveau de haute mer et le niveau de basse mer.


Mésoparasite

Mésoparasite ou endoparasite (méso, endo, préfixes) n.m. Parasite colonisant certaines parties à des degrés plus ou moins internes et profondes de l’hôte, entraînant une prolifération et un pouvoir pathogène d’importance relative, selon l’espèce biologique.


Mésoplodon

Classification des Baleines à bec connues, de genre Mesoplodon
Seules les trois dernières espèces ont été observées vivantes dans le Golfe de Gasogne ou retrouvées échouées sur les côtes.

Classe | Mammifère 
Ordre | Cétacé 
Sous-ordre | Odontocètes Odontoceti 
Famille | Ziphiidés Ziphiidae

Espèces 
Mesoplodon hectori | Baleine d’Hector 
Mesoplodon mirus | Baleine de True 
Mesoplodon gingkodens | Mesoplodon japonais 
Mesoplodon grayi | Baleine de Gray 
Mesoplodon carthubbsi | Baleine de Hubbs 
Mesoplodon bowdoini | Baleine d’André 
Mesoplodon stejnegeri | Baleine de Stejneger, Baleine à dents de sabre 
Mesoplodon layardii | Baleine de Layard 
Mesoplodon peruvianus | Mésoplodon du Pérou 
Mesoplodon bahamondi | Mésoplodon du Chili

Mesoplodon densirostris | Baleine à bec de Blainville 
Mesoplodon europaeus | Baleine de Gervais 
Mesoplodon bidens | Baleine de Sowerby

lien vers 
muséologie 
gazette no 1 
Consulter la classification et la phylogénie complète des mammifères marins




Métaux lourds

n. m. Appelés aussi "éléments trace", matières inorganiques d’origine naturelle ou anthropique qui se déposent dans certaines parties anatomiques des animaux marins, dans le même temps que leur croissance, et qui participent à leur dégradation physiologique.


Mollusque

n.m. Animal qui peut être défini comme invertébré, mou, non segmenté, à symétrie bilatérale. Son anatomie et son habitat varient, fondamentalement, d’une classe à l’autre, depuis les Amphineures aux Scaphopodes, des Gastéropodes aux Bivalves et, jusqu’aux Céphalopodes. Ces derniers, à l’exception du poulpe et du Nautile, se caractérisent par une coquille de protection interne ou réduite. Ils présentent un mode de vie plus proche de celui des Poissons que des autres Mollusques.


Mycologie

n.f. Partie de la botanique qui étudie les champignons. Jeune science, en plein développement, ramifiée en phytopathologie, mycologie médicale, bactériologie...


Nécropsie

n.f. (syn : autopsie) Examen cadavérique avec dissection et méthode de prélèvement d’organes sur un être mort, en opposition à une biopsie, réalisée sur un être vivant.


Necton

n.m. Qualifie les organismes marins qui, à la différence du plancton, ont la faculté de se mouvoir et de lutter contre les courants.


Néritique

adj. Qui vit dans la zone superficielle de l’océan (0 à 200 m, environ), au voisinage des côtes (littoral) ou au-dessus du plateau continental.


Nychtéméral

adj. Qualifie tout ce qui est relatif au cycle jour/nuit Migration nyctémérale, verticale jour/nuit, fond/surface et inversement, de certaines espèces, telles les crevettes « Euphausiacées » (en norvégien : « krill »), qui se rassemblent en essaims et sont la proie préférée de tous les Mysticètes (Rorquals, Baleines franches, par exemple).


Otolithe

n.m. Ce mot vient du grec « oto » qui désigne l’oreille et « lithos » qui signifie pierre. Il s’agit, donc, de la « pierre de l’oreille », véritable organe de l’équilibre sensible à la pesenteur, à l’accélération ou au ralentissement du déplacement des vertébrés. Les poissons osseux (Ostéichthyens) en possèdent trois par oreille interne, qui baignent dans l’endolymphe du système membraneux, de part et d’autre de l’encéphale, en arrière des yeux. Voir aragonite


Parasitisme

n.m. Association de deux espèces, à bénéfice unilatéral (ex : Crustacé et requin, ou sangsue sur un hôte quelconque, ou encore Sacculine (Crustacé) avec le Crabe enragé, ou enfin Lamproie et poissons (Alose,Bar,Saumon).


Pélagique

adj. Qualifie le domaine océanique et les organismes qui y vivent, quelle que soit la profondeur.


Période de frai

Période de reproduction - de frai, n.m. Fécondation des œufs par le poisson mâle et ponte, après incubation, selon l’espèce.


Pertuis

n.m. Ouverture, détroit entre deux îles ou entre une île et le continent.


Phanère

Annexe de la peau comme les poils, cheveux, ongles, griffes, plumes, écailles... 
Chez les mammifères marins, cétacés et pinnipèdes, les phanères constituent les poils (vestigiaux ou non), ainsi que les fanons des mysticètes.


Phorésie

n.f. Association de deux espèces, à caractère temporaire non obligatoire. Ex : Transport d’un Rémora par un cétacé ou d’un Poisson pilote par un requin.


Phylogénie

Étude du mode de formation des espèces et de l’évolution des organismes vivants jusqu’à un être considéré (du grec Phylum ; série animale ou végétale constituée d’espèces, de genre ou de famille voisins ou descendants les uns des autres, selon les lois de l’évolution). Voir aussi cladistique 
Poster scientifique, Phylogénie des Cétacés (GIF) , publié sous la direction de Christian de Muison, Directeur de recherche au CNRS, Laboratoire de paléontologie du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris.


Pinnipèdes

n.m. Ordre des mammifères carnivores amphibies, d’aspect fusiforme, à oreilles externes réduites ou absentes, aux doigts longs et palmés ressemblant à des nageoires. Cet ordre comprend les Otaries, les Morses et les Phoques
Voici un exemple de classification phylogénique des pinnipèdes (GIF) 


Plancton

n.m. Ensemble d’organismes d’origine végétale (phytoplancton) et animale (zooplancton) qui vivent dans la colonne d’eau, aux facultés natatoires limitées, sans possibilité de résistance aux courants.


Plateau continental

n.m. Plateau continental, c’est en fait, le prolongement du continent sous la mer, limité par le talus continental et s’étendant à des profondeurs généralement inférieures à 200 mètres.


Pouvoir pathogène

n. m. Capacité d’un organisme vivant à transmettre des éléments biologiques, virologiques ou autres à un autre organisme vivant, susceptibles d’atteindre ses résistances, provoquant ainsi des pathologies plus ou moins sévères.


Prédateur

n.m. Organisme qui se nourrit de proies vivantes.

Dans la chaîne alimentaire, certains Céphalopodes (poulpes, seiches, calmars...) sont, à la fois prédateurs (de crustacés, poissons et autres Mollusques...) et proies, le calmar par exemple qui est chassé, dès sa naissance, par certains poissons osseux (Ostéichtyens) : Murènes, Congres, Balistes... ou cartilagineux (Chondrichtyens) : requins, raies..., ou encore par quelques cétacés à dents (odontocètes) : cachalots, globicéphales, Grand dauphin... et certains pinnipèdes.




Prédation

n.f. Mode de subsistance et action d’un prédateur aux dépens d’une proie.


Radula

n.f. Sorte de long ruban râpeux pourvu de nombreuses rangées de dents et animé, en permanence, d’un mouvement de va et vient, pour réduire les aliments en une poudre transformée en bouillie par les sucs des glandes salivaires.


Ressac

n.m. Retour violent des vagues sur elles-mêmes lorsqu’elles se brisent sur l’obstacle.


Rostre

n.m. Vient du latin rostrum qui veut dire bec. Il désigne de manière générale le museau (partie antérieure de la tête) de certains cétacés. Des espèces en sont dépourvues telles les marsouins.


Scalimétrie

n.f. Étude des écailles qui permet de déterminer les diverses étapes de leurs croissance, ainsi que celle de l’âge du poisson, de ses périodes de frai, de ses migrations trophiques et de ses maladies. Elle permet, également, de préciser la structure d’âge des stocks, les stratégies de croissance et de longévité, les changements de milieu (eau douce / eau saumâtre). Cependant, cette période doit être évaluée de façon critique, avec les réserves nécessaires pour chaque situation nouvelle. Ex : Le protocole d’échantillonnage de certaines espèces d’une même population doit être réalisé sur une partie du corps (déterminée au préalable), à une ou plusieurs périodes de leur cycle de vie, puis validé.


Sessile

adj. Qualifie l’ensemble des organismes qui vivent fixés et n’ont pas la faculté de se déplacer. Opposé à vagile.


Sexe-ratio

(ratio, n.m. rapport entre deux grandeurs) Définition du rapport entre la taille, la quantité et la répartition biologique d’espèces mâle et femelle.


Symbiose

n.f. Relation durable entre deux espèces à bénéfices réciproques.


Talus

n.m. Rupture de pente limitant vers l’océan le plateau continental, au niveau de l’isobathe -200


Taxidermiste

n.m. Spécialiste de la conservation des animaux morts, qu’il présente sous leur forme naturelle.


Taxon

n.m. Synonyme d’espèce. Individus qui ont les mêmes caractères morphologiques, anatomiques, physiologiques et génétiques.


Terrigène

adj. Qualifie tous les apports de matières qui arrivent du continent.


Teuthophage

adj. Qualifie les animaux dont le régime alimentaire est constitué principalement de mollusques céphalopodes.


Trophique

adj. Désigne tout ce qui est en relation avec la fonction de nutrition.


Upwelling

n.m. Remontée d’eaux froides profondes des océans le long de certains littoraux


Vagile

adj. Qualifie les organismes vivants capables de se déplacer. Opposé à sessile.


Xénobiotique

adj. et subst. Se dit d’un organisme extérieur, étranger à un milieu vivant ou ambiant.


Ziphius cavirostris

Baleine à bec de Cuvier 
Ziphius cavirostris 
(Cuvier, 1823)

Classe | Mammifère 
Ordre | Cétacé 
Sous-ordre | Odontocètes Odontoceti 
Famille | Ziphiidés Ziphiidae

La plus fréquemment observée dans le golfe de Gascogne, cette espèce de Baleine à bec se nourrit essentiellement de calmars et de poissons des profondeurs. Elle vit en solitaire ou en petits groupes et ne s’approche que très rarement des côtes. 
Articles associés : Échouage d’une femelle en féfrier 2006

Zoonose

Pour l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), une zoonose est une infection ou infestation naturellement transmissible de l'animal à l'homme, et vice versa. Les zoonoses sont causées par divers agents biologiques (bactéries, virus, champignons) Dans certains pays, dont la France, certaines maladies doivent obligatoirement être déclarées (la brucellose, par exemple).

Article associé : Les zoonoses chez les mammifères marins 2010