Quelles espèces de REQUINS dans le golfe de Gascogne?

À la suite de nombreux embarquements sur des bateaux de pêche professionnelle, et d’inventaires à la criée, nous avons pu établir un état des lieux des principales espèces de requins présentes dans le golfe de Gascogne.

oeil
Ils appartiennent à la classe « Chondrichthyens » de l’ embranchement des « Vertébrés ».
Espèces les plus connues, présentes sur les étals de pêche :

- grande roussette (Scyliorhinus stellaris) - Ordre des Carcharhiniformes Famille des Scyliorhinidæ

- petite roussette (Scyliorhinus canicula) - Ordre des Carcharhiniformes - Famille des Scyliorhinidæ

- emissole lisse (Mustelus mustelus) - Ordre des Carcharhiniformes - Famille des Triakidæle

- émissole tachetée (Mustelus asterias) - Ordre des Carcharhiniformes - Famille des Triakidæle

- requin peau bleue (Prionace glauca) - Ordre des Carcharhiniformes - Famille des Carcharhinidæle

- requin taupe (Isurus oxyrynchus) - Ordre des Lamniformes - Famille des Lamnidæle

- requin renard (Aliopa vulpinus) - Ordre des Lamniformes - Famille des Alopidæle

- requin griset (Hexanchus griseus) - Ordre des Hexanchiformes - Famille des Hexanxhidæle

- requin perlon (Heptanchrias perlo) - Ordre des Hexanchiformes - Famille des Hexanxhidæ

Deux espèces moins fréquemment observées :

- requin pèlerin (Cetorhinus maximus) - Ordre des Lamniformes - Famille des Cetorhinidæ
Article plus complet consacré à ce planctonophage inoffensif

- ange de mer (Squatina squatina) - Ordre des Squatiniformes - Famille des Squatinidæ.

* Appelé aussi « Poisson moine », ce requin plat qui vit généralement dans la zone des 20 à 50 mètres de profondeur, sur des fonds meubles de préférence pourrait être confondu avec quelques espèces de raies (famille des Rajidæ). Il se nourrit de poissons et autres espèces benthiques (crustacés, par ex.).

requin ange

L’Ange de mer était fréquemment présent sur notre littoral. Depuis quelques années, il semble se raréfier.

pelerin03

Observations de requin pèlerin


Plusieurs signalements de requin pèlerin nous ont été rapportés par les pêcheurs professionnels près du gouf de Capbreton à partir du mois d’avril.
Dans le même temps, des plaisanciers nous confirment des observations plus au Nord, tel Jean-Charles Mare qui nous adresse ces clichés pris au large de Belle Île en mer.

pelerin01*

    

Il en est ainsi chaque printemps lorsque l’eau de mer est brassée par les tempêtes hivernales et que les pluies printanières, accompagnées de fortes houles, favorisent l’apport en oxygène et la mise en suspension de nombreuses particules organiques. Ces facteurs climatiques et hydrodynamiques favorisent le développement du phyto et du zooplancton, sources principales d’alimentation du requin pèlerin.

Heure : 16h15
Lieu : 1 mile du port du Palais, Belle Ile en Mer
Point d’observation : à bord du voilier Macif6 (Dufour 38) de l’école de voile MCV
Conditions : mer calme, vent 1 à 3 Beaufort
Taille : environ 3 mêtres
Durée d’observation : 10 minutes

Pourquoi marquer les requins ?

Cette pratique scientifique qui s’est développée aux États-Unis notamment, depuis une quinzaine d’années, permet de suivre les migrations de certaines espèces, Requin taupe (Isurus oxyrynchus), Peau bleu (Prionace glauca), Renard commun (Alopias vulpinus), dans le sens Ouest-Est et Nord-Sud.
Il est communément reconnu que les requins qui vivent dans l’Océan Atlantique semblent suivre un grand courant migratoire des côtes de Floride vers l’Europe, et notamment près des eaux chaudes du Gulf Stream. Mais on constate également des migrations Nord-Sud et vice-versa de certaines espèces qui semblent plus complexes et moins bien connues.

r taupe peche01 mini

Toutes ces observations nous permettent de comprendre la présence de grands requins, au comportement parfois erratique, près de nos côtes.
Lors de campagnes de pêche scientifique et de suivi migratoire de requins, certaines espèces font l’objet d’un marquage au niveau de l'aileron dorsal, puis relâchés. Les taux de recapture varient de 3 à 10% dans le meilleur des cas (en ayant marqué des centanies d’individus). C’est pour cette raison que les techniques traditionnelles sont remplacées par des poses de balises satellitaires qui donnent des réponses rapides, précises et fiables.

marque requin    marque requin1

Quelques retours d’informations :
Le 15 novembre 2005, l’équipage du Gavroche, a capturé dans ses filets un Requin peau bleu juvénile Prionace glauca d’une longueur de 80 cm, qui avait été marqué en Irlande.

Autre capture récente : le 30 octobre 2006 à un demi-mille des côtes (43°53’10’’) : Franck Duhaa, patron de l’Arc en ciel, et son équipage ont ramené au siège du Gefma un requin milandre d’une taille plus conséquente (1,80m pour 7kg 400 vidé)), portant une marque qui provenait d’Angleterre.
Le contact avec ces universités a aussitôt été établi.